Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 5 septembre 2021

5 septembre 2021

JARDINAGE

Classé dans : Genre mauvais genre — eructeuse @ 8 h 48 min

MAUVAISE FOI 5 09

Dans les deux ?

APOLITIQUE

Classé dans : Et vous trouvez ça drôle ? Complètement ! — eructeuse @ 7 h 57 min

« Je ne fais pas de politique mais hum Monte hum Montemachin, si le beau gosse Montebourre, veut bien me montrer son programme machin, je vote pour lui ! hi ! »

smylai

C’est fin ça se mange sans faim !

L’épicière est une sorcière

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 7 h 45 min

Au secours épidémie grave de sorcellerie (Le Point)

Marlène Schiappa, Charlotte Gainsbourg, Muriel Robin… Les sorcières reviennent, non plus sur les bûchers mais dans les ministères, le showbiz, etc. par Catherine Golliau Publié le 04/11/2019 à 15h25

Marlene Schiappa, secretaire d'Etat a l'Egalite hommes-femmes.

Marlène Schiappa, Charlotte Gainsbourg, Muriel Robin et plus de deux cents copines ont signé pour Halloween, le 31 octobre, l’appel de la réalisatrice Coralie Miller et de sa complice universitaire Sandrine Rousseau : « Sorcières, de tous les pays, unissez-vous ! » Contre le patriarcat et surtout les crimes de sang commis contre des femmes. La cause est louable, et l’appel aux sorcières fûté, même s’il n’est pas neuf.

Lire aussi Ce que sorcière veut dire

« Tremblez, tremblez, les sorcières sont de retour », criaient déjà les féministes des années 70. Eh bien oui, elles reviennent. Évidemment, la récup’ en cours réclame explication. Car quoi de commun entre les femmes dont les compagnons sont les bourreaux et Michée Chauderon, lavandière savoyarde exécutée à Genève parce qu’elle avait refusé de donner à une voisine sa fameuse soupe aux herbes ? Pas sûr que les policiers (et les policières) qui refusent par manque d’empathie et indifférence de venir en aide à une femme battue aient un point commun avec les inquisiteurs obsédés par l’idée du diable.

Lire aussi Abracadabra, les sorcières sont de retour !

Théorie du complot diabolique

D’ailleurs, les historiens (souvent des hommes, hé, hé) s’étranglent : la chasse aux sorcières qui a sévi du XVe au XVIIe siècles en Europe, et notamment en Savoie, en Suisse, en Allemagne et en Écosse, a certes touché 80 % de femmes, mais aussi des hommes, et même des enfants. Quant aux femmes victimes, elles n’avaient rien à voir avec la sémillante Marlène Schiappa ou la brillante Charlotte Gainsbourg : elles étaient pour la plupart des femmes très pauvres, ressenties comme puissantes parce qu’elles connaissaient les herbes et les remèdes, mais fondamentalement démunies.

Lire aussi Muchembled : « On a surtout brûlé des vieilles femmes »

C’était le fantasme, l’hystérie, la théorie du complot diabolique qui faisait alors la sorcière. C’était la peur et la souffrance d’une société malade des guerres de religion, de la peste, de la misère, de l’ignorance qui la poussaient à la mort. Être accusée de sorcellerie était abominable, et si certaines victimes ont pu avouer et même croire qu’elles avaient bien embrassé le derrière du bouc diabolique lors du sabbat, c’était généralement après une longue séance de broyage de jambes. L’heure était à la cruauté, à l’hystérie, à l’obscurantisme.

Revendication politique

Or aujourd’hui, se revendiquer « sorcière », c’est s’affirmer moderne, décomplexée, audacieuse et progressiste, sensible aux problèmes écologiques, ouverte à la théorie du genre, aux besoins des migrants, etc. « Après la méchante sorcière des contes de Grimm et de Walt Disney, on est en train de construire une nouvelle légende », constate l’historienne suisse Ferrata Tomazzi. Pourquoi pas ? C’est une stratégie de valorisation de soi et de revendication politique qui en vaut une autre. Et cela sert aussi le business, les sorts par Internet ne sont-ils pas devenus « très tendance » ?

Lire aussi Ozanam : « Les sorcières romaines sont souvent d’anciennes prostituées »

En fait, ceux qui crient à l’irrationnel et au retour de l’obscurantisme ont tort : les sorcières n’existent pas, personne n’y croit. Mais leur image est forte et si on les imagine avec l’œil de certains peintres comme Hans Baldung dit Grien ou Claude Gillot, elle peut même être sexy. Pourquoi pas ? Être sorcière en 2020, c’est faire aussi ce qui nous plaît, non ?

MDR ! ça vole pas haut et ça ne brise pas trois pattes à un canard cet article !

L’UNIVERS EST-IL UNE ILLUSION

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 7 h 32 min
Image de prévisualisation YouTube

Espace des sciences

Les Mardis de l’Espace des sciences avec David Elbaz, astrophysicien. Il est directeur de recherches au Commissariat à l’Energie Atomique (CEA Saclay) et responsable du Laboratoire Cosmologie et Evolution des Galaxies. « L’éternel mystère du monde est son intelligibilité » déclarait Einstein en 1936. Or près de 95% du contenu de l’univers échappe à toutes les investigations théoriques. Et s’il fallait changer notre regard sur l’univers ? https://www.espace-sciences.org/confe…

 

TROUS NOIRS ET GRAVITATION QUANTIQUE PAR AURELIEN BARRAU

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 7 h 26 min
Image de prévisualisation YouTube

Association Française d’Astronomie (AFA)

Conférence de l’astrophysicien Aurélien Barrau lors de la 11e édition des Rencontres du ciel et de l’espace, le 2 novembre, à la Cité des sciences et de l’industrie. La théorie d’Einstein est magnifique et remarquable mais elle n’est pas « complète ». Il faut aller au-delà pour prendre en compte la physique quantique. Je présenterai les idées générales de la gravitation quantique et l’image révolutionnaire à laquelle elle mène quand on l’applique aux trous noirs et au Big Bang. Nous étudierons la nouvelle image du monde qui se dessine et interrogerons sa légitimité et sa crédibilité.

Rentrée

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 4 h 03 min

Merci pour vos 1800 visites hier en ce lieu ! Bises et bises ! Le convoi s’impose !

1059996_10200814273656527_10078345_n

 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus